"Declared beliefs (Confidences)"
Pierre-Auguste RENOIR

bekenntnisse_1001325

Il est des chemins difficiles à emprunter et pourtant, il m'est arrivé de le faire ici, en me livrant presque totalement nue à vos yeux qui me découvraient
Depuis quelques temps, je manque de courage pour le faire. Je lis vos blogs et je me dis que jamais je ne pourrais aller aussi loin. Est-ce la peur que certains regards se posent sur mes mots ? Est-ce une pudeur réelle qui existe et qui m'empêche de me livrer totalement ici ?
Il m'arrive souvent de souffrir en silence d'une situation et de ne rien pouvoir en écrire. Il s'est passé pourtant beaucoup de choses dans ma vie de femme ces derniers temps, mais les mots ne viennent pas. J'ai peur de ne pas être comprise, peur d'être jugée pour ce que je ne suis pas ou ne crois pas être.
J'admire les personnes capables d'écrire en filigrane, laissant au lecteur le soin d'interpréter. J'en suis incapable tant mon écriture est basique, sans images, sans allégorie et peut-être aussi sans joie.

Je commets des erreurs dont je sais qu'elles le sont mais l'envie d'aller plus loin, de découvrir me pousse dans une direction dont je sais qu'elle n'aboutira pas à ce que j'en attends. Il est toujours difficile de comprendre l'incompréhensible. Nous ne fonctionnons pas tous de la même manière et mon honnêteté, ma sensibilité et ma franchise me jouent des tours, avec l'impression que je vais en sortir plus forte à chaque fois alors qu'il semble que ce soit l'inverse. Je me lance dans la gueule du loup en me disant que peut-être c'est un agneau déguisé... mais il n'en est rien. Un loup reste un loup et si on se comporte en agneau plutot qu'en louve, on se fait dévorer les entrailles.

Je suis déçue par le comportement de certaines personnes à un point qui me fait déprimer. Le plus difficile est de cicatriser à chaque fois et dans ce cas ce n'est pas comme une fracture qui en se soignant durcit l'os  qui ne recassera pas au même endroit, j'ai plutôt l'impression que les déceptions font qu'on y laisse un morceau de nous et que la vie avançant, on devient de plus en plus fragile et de plus en plus méfiant.
J'ai la sensation d'être écorchée vive et de vivre ma vie comme dans un rêve, poussée par je ne sais quel moteur qui, lui, ne s'arrête jamais et qui me fait avancer malgré tout, malgré l'envie de rester sur place et de ne plus rien faire, ne plus rien toucher, ne plus rien voir, ne plus rien entendre...

 

Mais il faut quand même que je sorte de cette léthargie qui m'envahie c'est pourquoi demain, je vais faire mon baptême en Ferrari. Bien que la plupart des propriétaires a probablement voté NS, cela ne m'empêche pas d'accepter ce cadeau. Voici une expérience qui au moins ne laissera pas de traces négatives... à moins que ...
Je vous raconterais mes impressions d'avoir fait un tour dans l'une de ces voitures mythiques, j'espère que je pourrais choisir le chauffeur ;-))) ...
Je plaisante bien sûr... quoique