p10-169-wallpaper-nuagesIl y a des jours comme ça où les évènements se bousculent, s'enchaînent, s'accumulent sans qu'on ne sache pourquoi. Cette semaine a été pour moi l'un de ces moments exceptionnels. 

Il y a dejà quelques années j'avais flashé sur un fumeur de mon entreprise depuis que nous étions relégués au rang de pestiférés et envoyés dehors pour fumer. Il était alors assez souvent dehors aux même heures que moi mais, en dehors de se dire bonjour et de se demander mutuellement du feu, il n'y avait aucun échange. Cet homme avait beaucoup de charme, un très agréable sourire et de beaux yeux bleux très malicieux. J'ai craqué mais sans jamais le montrer. Je me contentais d'apprécier les moments où il partageait notre  pataugeoire à fumeurs. Pourtant, un jour, avec l'aide d'une amie qui s'encquit de son identité, je lui envoyais un mail anonyme auquel il répondit. Je lui expliquais qu'il m'était agréable de le croiser que ce fut dans notre pelouse ou au resto d'entreprise. Il me répondit très poliment, curieux probablement de cette femme anonyme osant l'interpeller. Il m'avoua être en couple depuis quelques années et ce fut la fin de nos échanges. Cependant, il m'anonçait qu'il quittait ce site pour en rejoindre un autre et je fus assez idiote pour lui donner mon identité sachant qu'on ne se croiserait probablement plus. Bien mal m'en pris, car aussitôt déménagé sur le nouveau site, il revenait quelques mois plus tard suite à un réaménagement de son service. Je lui envoyais un dernier mail, lui indiquant combien la situation me mettais mal à l'aise et nous nous contentames de nous sourire de temps en temps au resto. Nous ne fumions plus au même endroit. 

Cette semaine donc, j'étais tranquillement assise à mon bureau, lorsque mon responsable vint me chercher afin que je lui installe une application Access que j'avais créée pour y faire des recherches diverses et variées. Je l'accompagnais jusqu'à une petite salle de réunion et là...assis derrière une table, mon fumeur préféré était là, avec son regard malicieux. Je lui serrais la main poliment avec un sourire qu'il reconnut probablement comme une complicité non dévoilable entre nous. J'installais la base, génée de sentir son regard sur moi. Nous échangeâmes quelques banalités sur Access puis je repartis très vite à mon bureau. Lorsqu'il sorti, il passa devant moi et se retourna, comme s'il me cherchait, pour m'adresser encore un grand sourire et une "bonne journée"... Oui, je sens qu'elle va être bonne celle-ci... 

La journée avançant, j'avais complètement oublié cet évènement. Il se faisait déjà tard et je devais partir lorsque je reçus un mail éclairé en bleu. C'est la couleur que j'ai réservée à W, l'homme que j'apprécie le plus, l'ami, le confident et bien d'autre chose encore pour moi. Il me demande si je suis libre ce soir ou demain. Il faut dire que notre relation a évolué dans un sens que jamais je n'aurais espéré. Je panique... ai-je quelque chose de prévu ce soir ? Mon frère, il m'a dit qu'il passerait peut-être...Pffffff toujours peut-être, et s'il ne passait pas. Je l'appelle pour lui dire que j'ai un empêchement et je m'empresse de répondre au mail de W en lui disant que je suis effectivement libre ce soir mais pas demain. Je lui envoie également un SMS en lui précisant de passer à 20 h, cela me laissera le temps de me rafraichir un peu le corps et les idées. La soirée fut à la hauteur de mes espérances et même plus. Ce fut une très belle soirée...

La semaine avançant, j'étais de sorti avec mes mamies au casino. Je reconnu alors, tourné vers une machine le beau-frère de mon ancien compagnon d'il y a quelques années, Jo, dont je crois avoir parlé dans les lignes de ce blog. C'était ma première relation après mon divorce, j'avais alors 33 ans. Derrière l'homme en question, se trouvait un autre homme rondouillard qui me fixait en souriant. Je reconnu alors Jo. Il a beaucoup grossi mais le regard était le même. J'eu quand même du mal à voir en lui l'homme si beau que j'ai aimé passionément. Nous échangeâmes quelques banalités et je m'aperçus rapidement que je n'avais rien à lui dire et rien à lui demander. Sa santé et tout le reste m'était complètement indifférent. Je laissais donc maman à sa machine à sous et je sortis rapidement fumer non sans l'avoir saluer en lui souhaitant une bonne fin de journée. 

Quand même, c'est bizarre ces rencontres qui se cumulent dans un casi même instant alors qu'elles concernent des évènements s'étalant sur plusieurs années. Un condensé explosif des hommes que j'ai appréciés ou que j'ai aimé réunis dans un mouchoir de poche... Est-ce un message du destin ? Est-ce un signe divin ? Il faudrait alors m'en dire un peu plus svp car je ne vois pas vraiment de réponse à celà si ce n'est que ma soirée avec W reste le fait marqué à l'indélébile et que rien ne pourra me tirer vers une autre voie que la sienne pour le moment... Alors inutile de m'envoyer encore des épreuves idiotes vous là haut qui que vous soyez ! :) 

Drôle d'impression de voir quand même plusieurs moments de sa vie défiler comme si j'allais mourir bientôt... Qui sait...Perso je ne le saurais pas car celui qui s'en va est bien le dernier à se rendre compte qu'il est parti...