solitude_4456146d70Il y a longtemps que je n'ai pas écrit ici... Est-ce parce que je n'ai rien à dire ? Est-ce parce que le temps passe si vite que tout glisse sur moi ? Est-ce tout simplement parce que les émotions sont trop fortes pour être décrites ici ? Est-ce parce que je m'ennuie de tout ? Je crois que la dernière question est la bonne... Je m'ennuie, la vie m'ennuie, la politique actuelle m'ennuie, les hommes m'ennuient. Oui, les hommes parlons-en ? J'ai fait une seule rencontre depuis... des lustres et elle s'est soldée par un échec.

Je crois que je passe très mal la cinquantaine, je n'accepte pas de vieillir, qui plus est, seule. C'est difficile d'être en permanence face à soi-même. J'ai beau avoir des amis, il se trouve que, m'habituant à ma solitude, je la recherche. Lorsque je sors, j'ai hâte de rentrer chez moi, de retrouver mon antre, l'odeur et le silence de ma maison, retrouver ma solitude, mon amie depuis tant d'années.
Les hommes me déçoivent de plus en plus. C'est comme s'ils avaient oublié de grandir, d'avoir une relation saine avec une femme, sans faux semblants, sans autorité, sans ambiguïté, simplement discuter, faire connaissance et puis rester ami si rien ne se passe. Mais l'impression que j'ai c'est que le contact établi, il disparait aussitôt dès que Madame n'est pas aussi dispo qu'il le souhaite. C'est comme si elle n'avait jamais existé.

Ah... les moyens de communication d'aujourd'hui sont nombreux mais on ne sait plus communiquer. SMS, MSN...sans vie, sans émotions, quelques mots jetés là qu'il faut interpréter en bien ou en mal, à celui qui reçoit de choisir. Où est la vraie communication ? Les yeux dans les yeux ou la voix dans l'oreille, avec ses intonations, ses hauts et ses basses... Il n'y a plus rien de cela aujourd'hui, toute relation est superficielle, on approfondit plus, on prend comme on jette sans même savoir qui est l'autre parce que, simplement, quelqu'un d'autre se présente, peut-être plus intéressant, du moins tant que la nouveauté est là, et puis on se souvient que celle d'avant était finalement pas mal, alors on revient comme si de rien n'était, comme si l'autre était là à attendre... Allez, un petit SMS pour remettre en route la machine...et puis on repart...

 

Alors, finalement, dans ce dédale de mots auxquels je ne comprends plus rien, je préfère rester seule avec ma solitude, dans mon silence, avec mes propres mots jetés ça et là comme des pierres que l'on jette en espérant peut-être qu'un jour elles feront des remous... ou mieux encore des ricochets que j'aurais plaisir à regarder...