800px_Rover_45_blue_vlMa voiture...ahhhh celle-là... elle date mais elle me conduit toujours où je veux aller sans broncher..quoi que...
C'est une Rover45 de 2001, plus de 300 000 km au compteur et elle roule toujours.

 

Un jour, je sors du bureau et emprunte la route habituelle pour me rendre chez moi. J'ai environ une quinzaine de kilomètres à faire. Premier feu...surprise, la pédale d'embrayage ne remonte plus, les vitesses ne passent plus. Heureusement, je suis restée en 1ère. J'avance jusqu'au parking le plus proche où je stoppe le véhicule en prenant bien soin de pouvoir repartir si toutefois c'était possible, en clair, dans le sens de la marche. Rien n'y fait, la pédale reste inexorablement collée au plancher de ma voiture... Réflexion La Blonde... je fais quoi moi ?? Pas bête quand même La Blonde, elle a remarqué qu'on peut passer les vitesses à l'arrêt mais pas quand le moteur tourne...

 

J'enclenche donc la première et me prépare à bondir au tour de clé... Hop, me voilà partie. Heureusement pas de voitures à l'horizon.. C'est calme pour un mardi. Je m'engage sur la route. Le moteur rugit et je me dis que je vais quand même pas me tapper 15 bornes à 20 à l'heure... Je trouve un coin pour stopper à nouveau la voiture un peu avant l'entrée d'autoroute. En fait je me demande si je prends l'autoroute ou pas car la sortie est sans cesse encombrée et je risque de rester en rade. Nouvelle réflexion La Blonde... OK pour l'autoroute... on verra bien. Je cale le levier de vitesse en troisième et je démarre en tournant la clé et en appuyant à fond sur l'accélérateur afin de ne pas caler. Yes...50km/h en 10 secondes... le top.

 

Je m'engage dans le rond-point...pas de voiture. Il faut surtout pas que je m'arrête. Je transpire à grosse gouttes et mon cœur bat la chamade. Voilà, j'ai réussi à entrer sur l'autoroute à 80/90 km/h, mèje-le les warnings ou pas ? Pfffff je sais pas ce que je dois faire et je décide quand même de les mettre. Quelques kilomètres plus loin, je me dis que c'est idiot et je les enlève de peur de me faire intercepter par une voiture de police ou de gendarmerie d'autant que je suis un peu en retard sur le contrôle technique... Manquerait plus que je paye 90 euros en plus du dépanneur qu'ils m'obligeraient à appeler. 

Warnings coupés, 80 km/h en troisième, je prends mes distances avec les véhicules qui me précèdent afin de ne pas avoir à freiner ce qui conduirait mon véhicule à caler inexorablement en plein milieu de l'autoroute. Je reste concentrée en priant qu'aucun véhicule ne m'oblige à ralentir. Je tremble à l'idée que la sortie soit encombrée comme d'habitude. Il arrive que des véhicules soient stoppés sur la bande d'arrêt d'urgence en amont de la sortie tellement ça bouchonne certains soirs. Si c'est le cas, je suis foutue car redémarrer le véhicule en troisième sur l'autoroute sans prendre de risque me parait impossible. Les kilomètres passent et j'aperçois enfin au loin la sortie. Je scrute l'horizon afin de voir si elle est fluide ou pas. Je laisse quelques 50 mètres avec le véhicule qui me précède afin de ne pas avoir à freiner. Je ne sais pas si une bonne étoile m'a entendue mais la sortie semble fluide... Je m'engage lentement...aucun obstacle.

Cependant, il y a encore deux feux rouges à appréhender dont l'un dans une côte... Impossible donc de redémarrer s'il s'avère qu'il est effectivement rouge... J'ai peur, je n'ai jamais autant transpirer. Mon cerveau qui habituellement se balade  un peu partout pendant le trajet en écoutant la radio est rassemblé dans une seule mission, arriver chez mon garagiste préféré à quelques centaines de mètres de chez moi. Le feu est vert et la route est fluide. Je passe donc ce feu sans encombre..ouf.

Un second feu s'annonce dans une descente, celui-là. Idem, aucun véhicule et le feu est...VERT... super. Ma voiture suit sa route pépère et je m'arrête enfin dans le parking de mon garagiste...

Je ne comprends pas ce qu'il s'est passé ce jour là. Jamais la route n'aura été aussi accueillante comme si quelqu'un dégageait au fur et à mesure devant moi. Jamais la sortie n'a été aussi fluide, jamais le feu dans la montée n'a été vert...

Diagnostique : fourchette d'embrayage cassée...

Je m'en tire quand même avec une belle facture à la clé et quelques jours à rouler avec la voiture de prêt pourrie du garagiste...mais bon, je vais pas me plaindre maintenant que je sais que j'ai une bonne étoile qui veille sur moi ;).