Après une journée bien remplie comme celle où l'on a l'impression d'avoir été utile sur quelques sujets particuliers, j'ai décidé de quitter le bureau de bonne heure afin d'aller faire quelques courses.  C'est donc vers 17:30 que je prends ma voiture. J'allume la quatrième cigarette de la journée et c'est un plaisir sans nom lorsqu'on a passé l'après-midi devant son pc à triturer des chiffres et des pourcentages dans tous les sens, quand on a assisté à deux réunions importantes, quand on a résolu quelques problèmes dont on ne pensait jamais sortir.

Rover_45_blue_vlA 1 km de là, je m'arrête à un feu puis redémarre et c'est au moment de passer en seconde que je m'aperçois que c'est impossible. La voiture continue sa route en roue libre et moi j'essaie désespérément d'enclencher une vitesse mais rien à faire, aucune ne fonctionne. J'allume mes warnings et stoppe le véhicule, veillant à ne pas trop géner la circulation. Le pied appuyé à fond sur l'embrayage, je malaxe mon levier de vitesse dans tous les sens mais il reste bloqué au point mort. Je coupe alors le contact et là, aucun problème pour passer les vitesses. Je lève le pied de l'embrayage et c'est en voulant le rappuyer que je m'aperçois du problème... le cable d'embrayage m'a fait faut bond. Que faire... Je reste un instant sans le savoir. Je réfléchis quelques minutes, je sors le mobile de mon sac pour appeler mon garagiste puis je me ravise. Il est à 15 km de là et je ne vois pas ce qu'il pourrait faire.

Ma réflexion me mène au fait que, le moteur arrêté, les vitesses fonctionnent. Je décide donc, dans ma petite tête de blonde, que si je mets le contact après avoir passé la troisième, je pourrais démarrer et rouler à un rythme acceptable. Ce que je fis, non sans verser quelques gouttes de sueur en me demandant ce qu'il allait advenir. J'enclenche donc la troisième et démarre le moteur en appuyant à fond sur l'accelérateur... CA MARCHE... Après avoir broutter quelques peu, me voilà en vitesse de croisière... MAIS... il ne faut surtout pas que je m'arrête.

Je décide de prendre quand même l'autoroute en me disant que c'est là que j'ai le plus de chance d'avancer sans être stoppée dans un rond point ou par un feu... Le gros problème reste à venir car la sortie que je prend est régulièrement encombrée et si c'est le cas, je ne sais pas si la voiture pourrait repartir en côte. Lorsque j'approche de la sortie en question je commence à angoisser sérieusement et me prépare à mettre les warnings mais apparemment tout va bien. Les voitures avancent normalement et rien ne semble pouvoir m'arrêter. Je sors donc de l'autoroute et là j'angoisse à nouveau car au bout, il y a un feu en côte. Je décide alors de prendre la rocade. Cela allonge un peu le trajet mais me parait plus sûr dans la situation actuelle. J'arrive finalement au garage sans encombre sauf qu'à 18:30, il avait baissé le rideau. Qu'à cela ne tienne, je laisse ma voiture et mes clés cachées derrière un pot de fleurs me disant que je l'appellerais demain à la première heure.

Malgré la buine et la nuit tombée, je décide d'aller faire quelques courses au supermarché qui ne se trouve pas très loin. A la sortie, je fouille machinalement mes poches et me rappelle alors que je n'ai pas de voiture mais que je n'ai pas non plus les clés pour rentrer chez moi puisque je l'ai ai oubliées sur le trousseau. Je retourne donc au garage avec mes courses, récupère les clés de ma maison et glisse les clés de la voiture dans la boite aux lettres en me disant que j'avais eu une idée de génie de ne pas le faire avant.

talonsJe rentre alors chez moi en me disant qu'il faudrait bien un jour que je troque ces talons élégants contre des chaussures de marche. Chers messieurs, vous n'imaginez pas ce que les femmes endurent pendant que vous portez vos "bateaux" sans talons... Nos chaussures ne sont pas faites pour marcher, tout au plus pour piétiner sur la moquette d'un bureau... ;o).

01_10_08_0004Je rentre chez moi en espérant que mes deux loustics, j'ai nommé Luna (petite bulldog française) et Shelsea (American Staff bull terrier) n'ont pas fait des siennes, étant seules à la maison depuis 9 h du matin. J'ouvre et inspecte les lieux pendant qu'elles me font des fêtes. Rien... elles ont été sages comme des images. Je les récompense avec un pain au lait. Je range mes courses, en sueur malgré la température hivernale et on sonne à la porte. C'est mon frère qui vient m'inviter au resto... Il ne pouvait pas mieux tomber... Je lui raconte mes mésaventures et nous partons, heureux de nous retrouver pour partager un repas. Pour la voiture... on verra demain... ;)