eloignementJ'ai toujours eu beaucoup de mal à rompre une relation ou à accepter d'en faire le deuil. Il me semble impossible qu'une personne que je connais et que j'apprécie disparaisse de ma vie et pourtant, cela arrive quelquefois sans même que je m'en aperçoive.

Alors, aujourd'hui, j'essaie de construire des ponts solides mais il arrive que l'autre ne construise pas dans le même sens et je m'épuise. Que faire, laisser s'éloigner l'autre, celui qu'on avait envie de garder dans son rayon amical en sachant que cette personne ne fera pas l'effort de conserver un lien qui n'a peut-être pas la même valeur ?
J'ai quelquefois l'impression d'être comme un journaliste animalier qui étudie les comportements des êtres qui l'entourent. Il va vers eux, discrètement, pour ne pas les déranger dans leur vie. Il sait qu'il n'aura pas forcément de retour de la part de ces animaux, il donne ce qu'il a à donner et prend ce qu'on veut bien lui montrer.
Ce n'est pas toujours facile d'être dans l'attente de ce que l'autre veut bien donner. 

Je ne sais pas si les autres sont comme moi. Ils me semblent tellement différents, tellement lointains de ce que je suis, dans leur comportement. Lorsque je reçois un message, je réponds très rapidement comme si je ne voulais pas que l'autre soit en attente comme je le suis souvent, comme si je ne voulais pas que cette situation lui soit désagréable autant qu'elle l'est pour moi.

Finalement, je m'aperçois que je suis trop attentive à l'autre et pas suffisamment à moi, mon Moi. Et pourtant, en analysant bien les choses, rechercher ce retour qui ne vient pas toujours, est-ce par besoin ? Par recherche de mon propre confort personnel ? Parce que j'ai besoin du regard bienveillant de cette personne pour me sentir bien ?

Finalement, n'est-ce pas de l'égoïsme aussi que de vouloir s'approprier une relation, la construire au delà de ce que l'autre souhaite réellement et que je ne perçois pas. Certains vont et viennent, apparaissent et disparaissent puis réapparaissent à nouveau. Pour moi, une relation amicale doit être suivie et doit se faire dans le respect de l'autre, apporter une réponse à ses questions sans laisser passer des jours avant de se manifester.

Peut-être suis-je trop exigeante envers les personnes que j'apprécie parce que je voudrais qu'elle me donne autant que je peux leur donner ?

Aujoud'hui il m'est difficile d'établir de véritables relations malgré tous les outils de communication qui sont mis à notre disposition. La plupart restant virtuelle, il n'est plus besoin de se rencontrer pour communiquer, mais le lien est fragile car en dehors de la rencontre qui peut se faire simplement autour d'un verre, la communication est différente et je n'aime pas tout ce qui est SMS, MSN ou autre car ils sont froids, sans chaleur humaine, sans expression...

Il m'arrive de me dire qu'internet n'est pas un outil de communication mais plutôt l'inverse. On croit communiquer avec la terre entière mais en fait c'est du vent, un vent qui se lève et disparait au gré du temps qui passe. On ne communique plus vraiment...

Alors toutes ces ruptures virtuelles font mal quelquefois. Toutes ces personnes qui apparaissent puis disparaissent de ma vie sans que je m'en aperçoivent, c'est frustrant...surtout lorsque moi, je voulais garder le contact... On ne fait pas toujours comme on veut dans ce monde virtuel...les attaches y sont fragiles...