J'ai la désagréable sensation que j'ai encore beaucoup de travail à faire sur moi pour accepter la relation amitié/amoureuse avec l'impression permanente de ne pas savoir la gérer. Je suis trop entière finalement, que ce soit en amour ou en amitié mais alors quand il s'agit des deux... là... j'ai l'impression d'avoir les deux pieds dans le même sabot. Je ne sais pas comment me comporter, les choses ne viennent pas naturellement ou plutôt je me freine pour ne pas effrayer l'autre.

Je suis fidèle en amitié, je ne calcule pas, je contacte ou ne contacte pas selon mes envies et quelquefois j'ai la sensation que mes envies vont au delà de ce que l'autre attend. Pourquoi ai-je l'impression que trop en faire ou trop en dire nuit à la relation, à ce type de relation. Et si j'ai envie, moi, de m'exprimer ? Pourquoi ne devrais-je pas le faire au nom de la distance générée par une telle relation. Mes mots vont-ils être interprétés comme une entrave à la liberté de l'autre alors que moi-même je ne les reçois pas comme cela ? Je cogite et en attendant je me musèle, je ne réponds pas immédiatement aux mails alors que je suis d'un naturel très réactif, je ne réponds pas immédiatement sur msn alors que j'ai mes phrases toutes prêtes dans ma tête... je ne suis pas moi-même pour être acceptée, je deviens calculatrice pour ne pas nuire à la relation, je me dis qu'après tout c'est peut-être mieux comme ça. Alors je joue les désintéressées, JE JOUE, parce que finalement c'est un jeu avec l'autre, celui qui est différent, celui qui n'est pas complètement en osmose avec ce que je suis, celui qui ne comprendrait pas ce que je suis, en même temps affectueuse, proche, attentive, à l'écoute et en même temps respectueuse de la liberté de l'autre, de ce qu'il est, de ce qu'il souhaite... Il suffit qu'il s'exprime clairement et je ferais de même mais les choses ne sont pas toujours aussi simple.

Je disais récemment encore à W que je m'étais habituée à ses silences parce que je sais qu'ils ne signifient pas "je t'oublie" ou "oublies moi", parce que je le connais, parce que je le "pratique" depuis longtemps déjà et que je sais que rien ne pourra entacher notre amitié. Mais avec quelqu'un que je ne connais pas, que j'ai envie de connaitre, je me sens souvent désarmé face au silence et souvent surprise aussi en recevant des messages alors que je pensais que l'autre m'avait oublié...

Au secours, je comprends plus rien à rien... ;o) Alors je vais faire silence aussi et jouer avec ce truc que j'aime pas trop parce qu'il oblige l'autre à cogiter... Finalement, il faut que j'apprenne à ne pas communiquer trop, à garder le mystère, moi qui adore les mots pour ce qu'ils expriment, pour ce qu'ils dévoilent, pour ce qu'ils permettent de comprendre... et bien je vais apprendre le silence aussi.... Et puis... de temps en temps... je vais à nouveau lancer ma canne dans la rivière des fois que je ramène à nouveau le poisson... ou le poison....