Je crois qu'une fois de plus je me suis fourrée dans la gueule du loup comme pour apprendre, comme pour m'endurcir en sachant que de tout cela, il ne pourra en sortir que du bon pour moi. Encore trop fragile, encore trop sentimentale, encore trop petite, comme si la vie et les hommes ne m'avaient rien appris parce que je ne veux pas apprendre ce qui ne me plait pas. Parce que je rêve encore et que je ne veux jamais cesser de rêver...