Vendredi, j'ai proposé à une amie qui devait prendre le train pour rejoindre la maison de campagne de ses parents, de la véhiculer. C'est à environ 80 km de chez moi mais la route ne me fait pas peur, j'adore rouler, même sans savoir où je vais.

Nous sommes donc parties vendredi à la sortie du bureau et sommes arrivées vers 17:30. J'avais prévu de rentrer le soir même mais sous l'insistance de mon amie et de ses parents, je suis restée tout le WE.

20_07_07_1900Le cadre était idyllique. La maison en vieilles pierres,  retapée avec goût,  se trouve au milieu de la campagne, entourée de bois et de champs. Le jardin est magnifique. 22_07_07_1544

Des centaines de fleurs ont subjugué mon regard au milieu du vert vif d'une pelouse magnifiquement tondue. Au milieu de la pelouse trône un grand cèdre, abritant des rayons du soleil, un vieux lavoir et un salon de jardin.

21_07_07_0900Je suis un peu déçue de ne pas avoir pris mon appareil photo car les photos faites avec mon mobile ne sont pas de très bonne qualité.

Nous passons une soirée tranquille à jouer à la quinche et allons nous coucher assez tôt.

21_07_07_1053Le lendemain, debout à 8:00, nous décidons d'aller visiter les ruines du château de Bressieux avant de nous rendre chez des amies de la famille qui nous ont invités à l'apéritif.

Je suis surprise par la platitude du paysage seulement à 80 km de mes montagnes.
Nous grimpons, mon amie et moi, en haut de la tour aménagée et admirons le paysage.21_07_07_1054

Le château est très ancien et il ne reste que quelques ruines. La vue cependant y est majestueuse. Vous me direz... c'est normal pour un chateau. La vue sur l'ensemble de la plaine doit être parfaite afin de voir venir l'envahisseur. C'est le cas ;-) mais pas d'envahisseur à l'horizon, juste quelques promeneurs matinaux venus se détendre.

Après un apéritif musclé à base de vins variés faits maison (merise, noix, pêche...)  et autant d'amuses gueules à base de tomates séchées, de poivrons, d'oignons ou de fromages, nous regagnons nos pénates où la maitresse de maison nous prépare une salade verte. Après ce que nous avons dégusté, elle était la bienvenue.

22_07_07_1546Après-midi sieste... imposée à l'ombre du grand cèdre, suivie d'une partie de quinche animée. L'oncle de mon amie, arrivé en vélo, vint nous rejoindre. Bon... nous avons perdu, mais il faut dire que je n'avais pas joué à la quinche depuis le lycée, c'est à dire... euh.. un certain nombre d'années.

Les parents de mon amie insistèrent pour que je ne reparte que dimanche. Bien que je n'ais pas réellement prévu une garde robe pour 2 jours, j'acceptais volontiers car cette petite escapade était la bienvenue et me faisait le plus grand bien.

Le dimanche matin nous décidons d'aller aux champignons. Balade tranquille dans les bois humides dont les odeurs emplissaient mes narines.

L'après-midi, après la sieste, nous eûmes notre revanche à la quinche ;-).

Je suis repartie vers 18 heures, heure à laquelle notre cher président atterrissait à quelques kilomètres de là, à l'aéroport de Saint Geoirs, suite à cet accident affreux d'un car polonais ayant perdu ses freins dans la fameuse descente de Laffrey. Je connais cette descente pour l'avoir faite plusieurs fois et je me demande comment un bus a pu s'engager sur cette route alors qu'une dizaine  de panneaux d'interdiction en français, allemands, anglais et italien préviennent les poids lourds et transports en commun de la dangerosité de cette descente.

Je suis triste quand je pense à ces personnes rentrant d'un pélerinage à Lourdes puis à Notre dame de la Salette. Et on va me dire que Dieu existe ? Pfff quelle bétise quand on sait que non seulement le bus a fait une chute terrible mais qu'en plus il a pris feu ce qui, de mémoire, n'est jamais arrivé.

Finalement, la route n'est pas encombrée et une heure plus tard je suis chez moi. Ce WE m'a fait beaucoup de bien et je me retrouve avec plein de nouvelles idées pour mon jardin. Le tout est de s'y mettre finalement... et de s'y tenir ;-).

Une pensée cependant pour les voyageurs et les familles des victimes, arrivées tôt ce matin à Grenoble et se rendant soit aux urgences de l'hopital Nord, soit au funérarium... Bien triste fin pour ces personnes venues prier une dernière fois ce Dieu qui les a rappelée à lui pour de biens sombres raisons probablement... C'est l'explication que donnera l'église... comme d'habitude.