Ouvrez la porte à la philosophie. 

Peut-on penser par soi-même ?

Ce fichier est lisible avec realplayer

Cette conférence est très intéressante parce qu'elle est faite pour des élèves, sans chichi, dans un langage simple et compréhensible de tous.

"La grande question « peut-on penser par soi même ? » est évidemment la question de la philosophie par excellence puisque je pourrais dire que pratiquer la philosophie c’est un peu cette quête de parvenir à penser par soi même, si on veut résumer comme ça on aurait clos presque la conférence. Mais mieux vaut faire quelques développements quand même. Ce n’est pas parce qu’on pratique la philosophie qu’il ne faut pas avoir de la bonne humeur et de voir les choses de façon positive.

Quand on se pose la question on se dit, certainement oui, je pense par moi-même et après on commence à réfléchir et là on commence à se poser encore plus de questions et si vraiment mes pensées sont mes pensées. C’est ça tout le problème. Et évidemment comme on est né dans une famille, comme on est tombé quelque part dans un pays, comme on a rencontré plein d’influences, nous ne savons pas si ces influences nous les avions choisies et pas subies parce que bien sûr nous ne sommes pas en train de nous poser la question :

-          Est-ce que j’ai la science infuse et je peux tout connaître ?

Mais la question qu’on peut se poser c’est de dire :

-          Est-ce que j’ai fait des choix par rapport à ce que je pense ou est-ce que je subis les choix sans me rendre compte ?

Et là la question devient très complexe et profonde si on veut être sérieux au moins avec soi même c’est de dire

Quel tri ?

Quel choix ?

Comment je peux faire pour petit à petit être sûr de penser par moi-même ?

Parce que pourquoi penser par moi-même finalement ?

Evidemment pour décider, pour faire les choix qui vont engager ma vie quelque part, vont orienter mon existence en essayant d’obtenir en même temps un certain calme dans le sens de ce que j’ai choisi puisque finalement j’assume mes choix mais pour cela, j’insiste encore une fois, il faut bien que j’ai choisi mes choix. J’espère n’être pas trop redondant mais assez clair.

Penser par soi-même implique donc de ne pas subir d’influence ni extérieure, ni intérieure à soi parce que si je les subis, je ne peux pas arriver à prendre des décisions en pleine conscience. Ca implique donc, en réalité, un choix de vie un mode de vie pour parvenir parce que ce n’est pas automatique, c’est quelque chose que nous apprenons si nous le souhaitons pour pouvoir le pratiquer. Il n’y a aucun gène dans notre programme biologique qui à été dénommé « Il pense par lui-même » ou « Elle pense par lui-même ». C’est de l’acquisition d’un savoir être, d’un savoir faire en nous-même qui réclame des efforts à chaque individu puisqu’il faut qu’il le fasse lui-même et personne ne pourra le faire pour lui. Et c’est ça l’enjeu, puisque nous sommes au cœur de la situation de ce qu’est l’humain, puisqu’on peut dire qu’un véritable individu, un véritable citoyen serait cette personne qui est capable de faire des choix par lui-même et pour lui-même.

Donc, si il faut essayer de faire face à ces influences et pas les subir, donc de faire des choix et en même temps trouver parfois des choses qui n’ont rien à voir avec ces influences. Je ne suis pas en train de dire que les influences qui peuvent être l’éducation, un auteur, un ami, la famille, etc. sont mauvaises, nous sommes tous en inter relation et nous nous influençons tous mutuellement qu’on le veuille ou pas, qu’on le veuille ou pas j’insiste même dans un bus on est là et on est en train d’influencer quelqu’un et on est influencé par lui donc rejeter l’idée que je reçois pas d’influence je pense que c’est très prétentieux et cela veut dire qu’on a pas compris la relation qui s’établie entre nous et les autres, la nature et aussi un autre qui est en moi. Parce que je reçois des influences de l’intérieur de moi et je reçois des influences de l’extérieur de moi et voilà et je pense ne pas être l’unique et c’est pour ça que je voulais vous parler de ça, on a quelques choses en commun la dessus au delà de qui nous sommes, d’où on vient où on est né, l’ethnie, peu importe… la langue.. Nous sommes tous confrontés à ces situations. Si je dois travailler pour comprendre par rapport à l’intérieur de moi-même je suis obligé d’accepter une démarche qui est celle de vouloir me connaître comme je suis et pas comme je prétends être puisque c’est justement lorsque je prétends être quelque chose sans savoir si je le suis que je pourrais m’influencer moi-même dans une très forte subjectivité. Donc il faut que j’essaie de gratter en profondeur pour détacher mon paraître, mes projections, mes désirs de ce que je suis vraiment c'est-à-dire ma réelle identité…

"

Je vous laisse écouter la suite...