... j'écris ce soir. Ma viedefemme va un peu à volo. Je tourne en rond en me demandant quoi faire.
Lire ? je lis et relis trois fois la même page, regarder la télé ? mon esprit s'égare ailleurs au moindre mot prononcé qui fait tilt dans mon esprit.

Hier j'avais un nouvel entretien avec une nouvelle RH toujours au sujet de ma formation. L'application que je mets à préparer le dossier juridique pour ma mère m'a empêcher de préparer mon entretien. De plus, je me suis aperçue après coup que je n'avais pas envie de cet entretien.

En y allant, je me demandais quoi raconter à cette RH alors que ma tête foisonnait d'arguments pour mon dossier juridique du moment. Je prends l'ascenseur pour me rendre au troisième étage et là les lumières fadasses installées au plafond renvoie de moi une image horrible dans ce miroir, je ressemblais à un fantôme, la peau blafarde, les traits tirés. Je n'aurais pas dû regarder et cela n'a pas arrangé l'état dans lequel j'étais en me présentant devant cette RH au demeurant souriante mais au regard noir, pénétrant. Je me suis sentie soudain toute petite et je me détestais à ce moment précis. Comme vous pouvez le deviner, l'entretien s'est très mal passé et j'ai commencé par lui dire qu'elle était la sixième personne que je rencontrais. En fait, je me suis aperçue que je n'avais pas du tout envie de lui parler. Pourtant, nous avons discuté de mon poste, de mes souhaits, de mes qualités et là ... le trou complet... je ne me suis trouvée aucune qualités, le néant total. Au plus l'entretien avançais et au plus je me haïssais de cette incapacité soudaine à trouver mes mots, à me vendre. Car c'est bien ce qu'on nous demande.

J'en suis à penser que je vais m'excuser auprès d'elle en lui indiquant qu'un gros problème personnel a fait que je n'étais pas au mieux de ma forme. Je ne suis pas comme cela habituellement, je suis pleine de vie, enthousiaste, je défends mes idées, j'ai envie d'avoir des projets, les mener au bout, être perfectionniste, motiver une équipe pour qu'elle ait envie de me suivre...
Mais là, ce fut le bide total, l'enfer pendant une heure où je n'avais qu'une envie, sortir de ce bureau étouffant.

Finalement, je me fous de cette formation... j'en ai plus envie et je n'ai plus envie non plus d'autres formations. Je vais suivre mon petit bonhomme de chemin et puis c'est tout. Même la promotion que je viens d'avoir m'a laissée sans joie. JE NE SUIS PLUS MOTIVEE.... c'est grave docteur ?