Je suis dans un état de stress terrible. Je le rencontre demain et tout s'embrouille dans ma tête. Des kyrielles de questions se posent à moi subitement. Ai-je réellement  envie d'une nouvelle relation amoureuse avec tout ce que cela comporte comme questions ? J'ai peur, oui, c'est une peur de l'avenir.

L'amour a été très présent dans ma vie jusqu'à il y a deux ans où j'ai mis un terme à une relation qui m'empoisonnait à petit feu. Des questions tourbillonnaient dans ma tête parce que je sentais bien que les choses n'allaient pas dans le sens que je souhaitais. Les habitudes s'installaient petit à petit et malgré tous mes efforts pour en sortir, pour être originale, pour être force de propositions,  il ne suivait pas, s'enfermant dans sa vie de pompier volontaire, vivant au rythme de son bip. Il  n'était plus à mon écoute. Cette relation m'est alors apparue comme inutile puisque la notion de couple semblait se soustraire peu à peu pour faire place à une notion d'indivisualisme où je n'avais plus ma place. J'en ai souffert énormément. Je voyais la relation se dégarder et je me sentais impuissante. Mon amour diminuait malgré moi et je lui en voulais de ne faire aucun effort pour conserver ces sentiments que nous avions l'un pour l'autre, jusqu'à cette constation terrible... je ne l'aime plus mais aussi, dans mes réflexions, il  ne m'aime plus, plus comme je le souhaiterais.

C'est beau l'amour ! Oui, bien sûr que c'est beau mais encore faut-il que l'on sache l'entretenir comme un beau jardin.

Cet homme, que je viens d'avoir au téléphone semble adorable. Il me demande "je te rappelle ce soir, si tu me le permets". Quelle politesse, quelle douceur dans ses mots. Cela me change de mes anciennes relations plus brutes que pures. Cet homme est poli, bien élevé, peut-être trop surfait. Bien sûr, être traitée comme une princesse a du bon mais est-ce durable et surtout est-ce sincère alors qu'on se connait  à peine. 

Demain je saurais ce qu'il en est.

J'ai peur aussi des contraintes qui tout à coup s'imposent à nouveau à moi. Appeler et être appelée. Avoir envie d'entendre sa voix, rendre des comptes...

L'amour n'est-ce pas s'aimer soi-même à travers l'autre ? Est-ce cela que je recherche parce que je ne m'aime pas suffisamment et que ce besoin du regard de l'autre me parait indispensable ?

Il me donne l'impression d'attendre déjà beaucoup de notre relation. Hier soir, il m'a appelée et a joué du piano pour moi. Il m'a fait écouter ces notes de musique, perdues dans la nuit et j'ai écouté, pensive, me demandant ce qu'il se passait en moi.

Je me sens faible tout à coup et je n'aime pas ça...J'ai alors tout fait pour le dissuader de continuer ainsi, je fume, je bois, je mange, je suis un peu rondouillarde, je ne suis pas sportive (je m'en veux d'ailleurs), mais rien n'y faisait. Je me démolissais et plus je le faisais plus il me renvoyais des compliments à la figure. Lorsque je lui ai dit que j'étais un peu ronde, il m'a renvoyé "tu veux me séduire en disant cela ?"..."Tu fumes ? Ce n'est pas un problème, je fume aussi ?" "Tu as été refusée pour ta formation management ?" " Ce n'est pas un problème, je vais te donner des cours à l'oeil." "Tu manges,  j'adore les femmes vivantes."

Que dire ? Que faire ? J'ai envie de le connaître et en même temps j'ai envie de lui montrer mes pires défauts, pour être le plus authentique possible.

Il m'a dit que me connaissant seulement depuis hier matin, ma voix lui manquait déjà lorsqu'il m'a appelé hier soir.  Je lui demande pourquoi il ne pose pas de questions, il me dit "Au travers des questions que tu me poses, je cerne ta personnalité j'aime beaucoup".

Doute... oh doute.... lâche moi une bonne fois et laisse moi vivre le présent.