christelleAujourd'hui, j'ai eu une longue conversation avec ma blondinette. Nous avons longuement échangé sur ses ressentis, sur la vie que je lui ai fait vivre avec mes "compagnons" par toujours à la hauteur de ce qu'elle attendait. Nous avons parlé de sa relation avec son père, une relation difficile, emplie de souvenirs et d'images qui lui font mal encore aujourd'hui.

En fait, j'ai eu l'impression qu'elle avait besoin de ce dialogue sans jamais, à aucun moment, me tenir pour responsable des périodes difficiles qu'elle a pu vivre et que j'ai vécu avec elle.  J'ai divorcé  pour le bien-être de mes filles avant le mien, elle  l'a compris même si sa vie sans père à ses côtés a été  très difficile. Aucune de mes relations n'a su ni n'a voulu apporter à mes filles ce qui leur manquait, l'affection d'un père, même adoptif. Les échecs que j'ai vécus sont en partie liés à cela aussi. On me prenait avec mes filles ou rien alors dans trois cas cela s'est soldé par rien...

Malgré le poid de mes responsabilités,  mes mauvais choix, mes erreurs, elles ne m'en veulent pas de ce qu'elles ont vécu. Au contraire, Blondinette m'affirme que les erreurs que j'ai commises sont pour elle des leçons de vie et qu'elle essaiera de ne pas se tromper à son tour dans ses choix. Elle s'est construite à travers cela, en dehors du cocon confortable du couple des parents avec tout ce que cela engendre comme émotions, contradictions, déserpoir, déception.

Voici deux poème qu'elle m'a autorisé à livrer ici et qui ont été écrits l'année dernière alors qu'elle avait 19 ans. L'écriture est pour elle une libération de ses démons. Elle a un caractère bien trempé, consciente qu'elle ressemble à son père, ce père qu'elle rejette de toute son âme, ce père qui n'a pas su lui donner ce qu'elle était en droit d'attendre de lui, ce père qui a préféré s'éloigner pour vivre paisiblement sa nouvelle vie de couple, loin de ses responsabilités. Elle en a souffert, elles en ont souffert toutes les deux car un seul parent ne peut à lui seul assumer les deux rôles. Elle m'a lu une lettre qu'elle avait écrite à son père mais qu'elle n'a jamais envoyée où elle lui parlait de cette ressemblance. Je lui ai demandé les raisons de ce non-envoi, elle m'a répondu "Cette lettre est beaucoup trop gentille pour lui, il ne la mérite pas"...

Certains de ses poêmes ou écrits sont "noirs" , ces deux là sont plein d'espoir et d'envie de vivre avec une bonne dose de réalisme.

Ma plume,

Une  page blanche, un stylocygne
Des pensées franches, des idéaux
Je pose ma vie à travers ces lignes
Car mon stylo  flâne tel un cygne
Il se pose et glisse
Tandis que mes pensées jaillissent
Un carreau puis un autre
Une ligne puis une autre
Mes malheurs, mes bonheurs
Mes idées, mes pensées
Mes sentiments, mes différents
Je suis une jeune fille de 18 ans.
Une jeune fille de 18 ans
Qui espère déjà tant
Tant de la vie et de l'avenir
D'en profiter avant de mourir
Avant de sombrer à tout jamais
Et de ne vivre que dans le passé
Laissez-moi rêver !
Rêver à plus grand
Rêver d'un enfant
Rêver d'un mariage heureux
Et d'un ciel toujours bleu
La réalié est loin, j'en suis consciente
Mais pour la suite faites moi confiance
Laissez-moi me libérer par ces quelques pensées
Pour ne plus penser au passé.

Blondinette, le 16/12/2005 à 0:22

poeteQuestion à un poète

Les pensée d'un poète
De quoi sont-elles faites ?
De promesses, de caresses,
De coup durs, de ratures,
De blancs, de tourments,
De bonheurs et de peurs
De bonté, de sincérité
Du parfait à l'imparfait
Les pensée d'un poète
De quoi sont-elles faites ?
De malheurs et de pleurs
De lueurs et de terreur
De joies et de désarroi
Du conscient à l'inconscient
Les pensées d'un poète
De quoi sont-elles faites ?

Blondinette, le 16/12/2005 à 00:31