Quelles merveilleuses vacances ! J'en ai encore plein les yeux et des tonnes de souvenirs plein la tête. Elles furent courtes mais riches. En ce qui concerne mon espagnol, j'en ai quand même eu pour quelques jours à former des phrases intelligibles en dehors du gracias, por favor et autre formules toutes faites. Ben vi... après 6 années sans pratique aucune il faut bien que l'oreille se refasse et nos amis, qui ne parlent qu' espagnol, m'y ont bien aidés et obligés ;-).

J'ai profité de la mer, mais la plage n'étant pas ma tasse de thé, j'ai la peau très blanche et donc fragile, je préfère les ballades à pieds ou en voiture, les farnientes dans un bar à tapas devant une cerveza bien fraîche, les farfouilles dans des bazars du coin où rien ne ressemble à ce que l'on trouve chez nous et où il m'arrive de me poser mille questions sur l'utilité ou l'utilisation de tel ou tel objet. Pour certains, je n'ai encore pas trouvé d'ailleurs ;-).

L'horaire espagnol me convenant tout à fait, je me levais généralement vers 9 ou 10 heures pour un petit déjeuner léger et l'anticipation de la préparation du repas avant de partir à la plage avec maman, frérot, ses deux enfants et ma fille aînée. La propiétaire de notre appartement étant une vieille amie espagnole de la famille, elle nous accompagnait toujours. Vers 14 heures retour de la plage et repas puis sieste indispensable jusqu'à 17 heures. Nous avions alors plusieurs options :

Espagne_051- balade au port où arrivait les pêcheurs pour assister au débarquement de la pêche du jour, sardines, gambas, poulpes, anchois et j'en passe...

Espagne_010- Balade sur le paséo (style promenade des anglais à Nice mais en moins pompeux) pour fouiller dans les magasins de fringue, boire une cerveza ou manger un helado ou limon granizado ou se régaler de tapas.

Espagne_121- Montée au Faro pour prendre des photos splendides de la région

- farniente pour ceux qui en avait envie, chaise à bascule posée sur le porche dans la fraîcheur de la rue pour regarder les passants comme les vaches regardent les trains

- lavage, étendage du linge

Espagne_147- plage, baignade, pédalo

- courses pour les courageux (il faut bien pour alimenter ces 6 personnes) encore que c'est toujours les mêmes qui s'y collent généralement

Espagne_138- visite des alentours ou retrouvailles avec de lointains cousins toujours heureux de nous revoir ou vieux amis que j'ai connus lors de mes premières vacances en Espagne alors que nous avions 13 à 18 ans parmi lesquels il y avait mon premier amoureux transi que j'ai quitté sans même un vrai baiser il y a de cela ...euh... quelques années.

- lecture pour moi ... (Traité d'athéologie de Michel Onfray, mon devoir de vacances ;-)) que je conseille vraiment à ceux qui mênent une réflexion sur les religions et l'après religions)

Ces quinze jours furent chargés mais nous laissaient quand même un temps pour le repos du corps et de l'esprit.

Nous mangions le soir vers 21,22 ou 23 heures selon les occupations de la journée puis repartions en balade jusqu'à 00 h ou 1 ou 2 heures du matin.

Espagne_113Un soir, mon frère propose à ma fille et moi-même de se faire une petite virée en boîte de nuit. Le petit fils de la propriétaire, 18 ans, très beau jeune homme par ailleurs ;-), travaille comme barmaid dans l'une d'elles. Vers 1 heure du mat, nous arrivons...personne à part une barmaid qui vient nettoyer notre table et prendre notre commande et le DJ qui s'entraîne dans son coin. Le petit voisin arrive à 2 heures du mat pour prendre son service.  Nous attendons jusqu'à 3 heures du matin, ma fille prend quelques photos. Il doit y avoir en tout et pour tout 10 personnes autour de nous. Pétries d'ennui, ma fille et moi décidons de rentrer laissant mon frère seul à la table. Le lendemain il nous raconte que les jeunes commençaient à arriver vers 5 heures lorsqu'il est parti. La vie, là-bas, est vraiment décalée ;-).

Le retour ne fut pas des plus facile,  1500 km, à conduire seule avec maman à côté qui piquait du nez ;-). Nous sommes parties à 7:30 de Mazarron et arrivées à 22:00. Seul bouchon sur la route (1 heure) à 20 KM de chez moi.  Il refont l'autoroute en travail de nuit ... Après  un tel parcourt j'avouerais que ce bouchon merdique m'a un peu agacée, mais bon, c'est ainsi ;-)).