Les mamies sont de retour. Quinze jours à Monastir leur aura probablement fait le plus grand bien. Je me prépare donc à quitter le bureau à 14 heures pour les récupérer à l'aéroport ST Exupéry à 15:30 ...16:00.

13:30, mon portable sonne. C'est ma mère. Elle m'indique que l'avion aura du retard et qu'elles n'arriveront qu'à 17:00.
15:00, mon portable sonne. C'est ma mère. Elle m'indique que l'avion aura du retard et qu'elles n'arriveront qu'à 19:00.

Je quitte le bureau à 17:30, pensant qu' 1:30 suffirait amplement pour arriver à l'aéroport. La route est un véritable boulevard, aucun problème de circulation et j'arrive dans les temps. Il est 18:45. Je gare ma voiture au dépose minute. En entrant dans le parking, avant d'appuyer sur le bouton, j'entends une charmante voix qui me dit "les premières 20 minutes sont gratuites, les prochaines seront facturées 0.50 € toutes les 2 minutes". Oupsssss ça fait cher ! Bon, pas grave...je me gare et vais rapidement voir si l'avion est arrivé. Je regarde l'écran des Arrivals. Il est arrivé à 18:45. Je repense à la facture du parking car connaissant mes mamies, je ne suis pas sûre que nous serons sorties d'ici une heure. Je retourne donc à ma voiture et je change de parking, je vire le ticket rouge pour un ticket blanc. Le P2 est juste à côté, il est moins cher mais plus loin. J'entre à nouveau dans l'aéroport et j'avais noté qu'elles arrivaient porte 17. Je me rends alors à cet endroit à l'autre bout du dépose minute. Et là, personne... Je demande à l'hotesse d'accueil. Elle me dit que le débarquement à eu lieu depuis 10 minutes et que tout le monde est sorti. MAIS OU SONT MES MAMIES ?

C'est pas grave, elles ont un portable. C'est celui de Germaine. J'appelle et après quelques sonneries je tombe sur le répondeur...Bon, pas de panique, elles ont peut-être suivi la foule jusqu'au dépose minute. Je rebrousse chemin, re-traverse tout l'aéroport en regardant partout. Il y a un monde fou. Des écrans ont été placés pour le foot et de nombreuses personnes sont autour, assises ou debouts. Je ne trouve pas mes mamies. Il est 19:10 et je tourne encore dans l'aéroport. Je m'arrête à un bureau d'information pour savoir s'il peut faire un appel. Là, il me répond non, je ne peux pas, elles n'entendraient pas avec le bruit. A ce moment là il semble qu'un but soit marqué car il s'élève une vague de cris de joie envahie le hall. Je ne sais même pas quelles sont les équipes qui jouent... Je lui demande alors ce que je peux faire. Il me dit que les débarquements de Monastir sont très longs et qu'il est persuadé que je les trouverais au 17. Je retourne donc au 17, sans avoir oublié d'appeler au moins 3 fois. J'attends environ 10 minutes. Des personnes arrivaient mais il s'agissait du vol en provenance d'Alger. Bon...que faire ? Je me demande pourquoi elles ne m'appellent pas. Je retourne au dépose minute et attend un moment en regardant partout autour de moi. L'heure tourne, leur téléphone ne répond pas et le mien ne sonne pas. Je commence à être inquiéte car j'ai fait le tour de l'aéroport sans voir une mèche de cheveux de mes mamies et j'ai les pieds en compote. Je téléphone à tout hasard, un peu paniquée, à mon frère que ma mère aurait pu appeler au cas où elle aurait perdu mon numéro. Il me dit qu'il n'a pas de nouvelle et s'inquiète à son tour.  A 20:00 le téléphone sonne enfin. C'est ma mère. Elle me demande si je suis sur la route !!!. "Maman, mais ça fait une heure que j'essaie de vous joindre !!! Vous êtes où ? Tu vois quel numéro au dessus de ta tête ?" " Le 15"..."Mais vous faites quoi au 15 ?!? vous devriez être au 17" "On cherchait des chaises pour s'asseoir, alors on est monté"..."rââââ  ça fait une heure que je vous cherche partout entre le 17 et la sortie." Je rappelle mon frére pour le rassurer. Les mamies sont retrouvées.

Je traverse pour la 10ème fois l'aéroport, les personnes de l'accueil me saluent comme une vieille connaissance. En plus j'ai mes lunettes de soleil (de vue) car mes lunettes normales, blanches,  sont restées dans la voiture. Soit je ressemble à une star qui fait semblant de se camouffler, soit  à une folle qui a perdu sa route, blonde de surcroit... vu le nombre de gens dont je croise le regard un peu moqueur, certains d'entre eux m'ayant vu passer plusieurs fois ;-).

Voila le 15, au fin fond de l'aéroport, le dernier endroit où je pensais les trouver. Les pauvres, avec tout ce monde qui regardait le foot, ont été obligées d'aller un peu plus loin, perdues au milieu des embarquements. Elles ont un grand sourire lorsqu'elles me voient arriver et prennent tout de suite un air de chien battu lorsque je leur demande pourquoi elles ne répondaient pas au téléphone. Germaine s'étonne et elle me dit qu'elle avait rangé son téléphone dans le sac posé sur le charriot et qu'elle l'a sorti pour m'appeler. C'est alors que j'entends un sifflement d'oiseau très doux. (un peu comme celui-la http://perso.orange.fr/p.dubois/oiseaux/fauvette.html).  C'est le télephone de Germaine qui sonne. J'éclate de rire...peut-être nerveusement. Je lui ai dit que cela ne m'étonnait pas qu'elle ne l'ai pas entendu. "Il faudra que tu changes ta sonnerie Germaine, un rugissement de lion se serait mieux non ??" Et voilà mes mamies parties à rire. Je récupère le charriot, il est 20:30 et nous traversons à nouveau l'aéroport dans l'autre sens, je salue au passage la personne de l'accueil  qui me répond avec un grand sourire. Je passe un petit savon aux mamies en leur expliquant qu'elles doivent attendre à leur porte d'arrivée lorsqu'elles ont rendez vous à l'aéroport. Je leur montre les écrans avec les numéros des portes d'arrivées en fonction de la ville de départ. Elles regardent partout, un peu affolées, de peur de ne pas retenir toutes ces informations ;-)). Je leur indique que dans tous les cas, si elles sont perdues (pour la prochaine fois) elles se rendent au P0. Je ne sais pas pourquoi mais cela les a fait beaucoup rire...Wanda mettait sa bouche en cul de poule... P... O....En pleine forme qu'elles sont les mamies, écroulées de rire sur le parking ;-).

Nous arrivons à la voiture, je charge les valises et les mamies...et là, au moment de sortir, je m'aperçois que, dans le feu de l'action, j'ai oublié de payer... Je récupère au passage ma mère que j'ai chargé d'aller reposer le charriot...faut bien qu'elle bosse un peu ;-) "C'est où qu'on dépose ce truc là ?" "Tu vois le petit toit rond là-bas, tu y vas et je te récupère en voiture. Tout en restant à l'intérieur du parking (ben vi on peut pas sortir :(( ) je me rapproche au maximum de l'entrée pour aller payer. Je gare ma voiture un peu n'importe comment avec mes mamies à l'intérieur...pas grave, j'en ai pour deux minutes. En payant mes 4 euros je calcule mentalement ce que j'aurais dû payer si je n'avais pas changé de parking (21 euros !).

Cette fois, c'est la bonne, nous prenons l'autoroute via Grenoble. Je regarde bien les panneaux, enfin j'essaie, avec les mamies qui me racontent leurs aventures, car je ne me ferais pas avoir une seconde fois avec le tunnel de l'Epine...

Le temps pour moi de déposer toutes les mamies, de garder la mienne pour le repas du soir, de la ramener chez elle avec ses valises à monter au deuxième étage et je rentre enfin chez moi me délasser un peu de cette journée mémorable.

De quoi oublier complètement ma mélancolie d'hier ;-)))  et me voila en train d'écrire ce post à une heure avancée de la nuit...c'est très décontractant ;-)