Oui, la vie est un cadeau précieux qu'il ne faut pas banaliser, user, cartonner...Lorsqu'on a la chance comme moi de ne pas compter les jours qu'ils nous restent à vivre, pouvoir faire des projets à long terme (même si on est pas à l'abri d'un accident...) et bien on n'a pas le droit de se plaindre, de gindre ou de pourrir la vie de l'autre tout aussi importante...

Voilà, c'est un petit coup de gueule pour la femme de mon frère qui se bat depuis plus de 6 ans contre un cancer qui a débuté au sein parcequ'elle voulait donner un enfant à mon frère coute que coute. Le traitement hormonal qu'elle a suivi a provoqué ce cancer et depuis c'est chimio sur chimio, cheveux qui tombent, traitement de choc contre les effets secondaires et j'en passe ... Alors pour elle, la vie c'est tout, même si elle ne veut plus que mon frère fasse des projets à trop long terme. Cela la met en colère et elle dit clairement "j'cherais ptet plus là dans 2 ans, tu comprends !...".

Pour la consoler, je lui dis que rien n'est prouvé dans le fait que moi je serais encore là aussi. Mais comment consoler quelqu'un qui se bat,seul, avec sa maladie. Car même si elle est entourée, elle est seule. On ne vit pas ce qu'elle vit, on la soutient. On ne fait pas de chimiothérapie, on lui change les idées. On ne perd pas nos cheveux, on lui achète la plus belle des perruques et on la maquille quand elle sort et on essaie de la faire rire. Mais on est pas ...ELLE. Alors, merci ma vie, merci de me donner la chance de pouvoir me projeter dans l'avenir sans avoir les larmes aux yeux même si je ne sais pas de quoi il sera fait.

Ma belle soeur est une leçon de vie car chaque fois que je lui rend visite, elle m'accueille avec un grand sourire et donne l'impression que tout va bien sans jamais se plaindre. Elle nous donne envie de partager encore plein de trucs avec elle et pour longtemps j'espère.

Mon frère me rend visite quelquefois, seul, lorsqu'elle se repose. Il me confie souvent ses inquiétudes en parlant des nouveaux traitements qu'"ils" lui donnent en espérant stopper l'évolution de la maladie. Lui, il voit vivre sa femme, il la voit pleurer et déprimer, ce visage qu'elle ne nous montre jamais.

Je les aime profondément et j'espère de tout mon coeur que leur couple durera encore longtemps. Alors je ne peux dire qu'une chose : MERCI LA VIE, MERCI MA VIE...