"Je connais des amitiés si robustes qu'elles en sont indestructibles, je connais peu de passions amoureuses si solides.

(Montaigne ne l'a pas écrit, mais il l'a sûrement pensé)." Extrait du dernier mail adressé à La Blonde par Le Physicien...

C'est vrai qu'il aurait pu écrire cela mais il a aussi écrit ceci :

La raison est un glaive double et dangereux. (Tiens donc ! ;-) 

Le profit de l'un est le dommage de l'autre .(comme toujours dans ce monde. Quel est le profit qui cause mon dommage aujourd'hui ? Bonne question ? ;-)

Nous défendre quelque chose, c'est nous en donner envie.(sans commentaires ;-)))

L'amitié se nourrit de communication.(et pas de silences ??? ;-)

L'affirmation et l'opiniâtreté sont signes exprès de bêtises. (n'avais tu pas utilisé ce terme pour moi ??? et ben !!! merci, t'es sympa ;-)

Mon métier et mon art, c'est vivre.(moi aussi ;-)

Ne pouvant régler les événements, je me règle moi-même..(Ouep...ben c pas fastoche tout ça, mais toi tu connais... )

Je hais cet accidentel repentir que l'âge apporte.(Je ne ferais jamais rien qui m'amène un jour à cela...)

Il faut voyager pour frotter et limer sa cervelle contre celle d'autrui.(tu vois, faut voyager et pas que dans son esprit, en plus y a des hôpitaux et des docteurs partout aujourd'hui ...pffff je taquine ;-)  et puis j'adore frotter ma cervelle contre la tienne ..;-)

Nous ne sommes hommes et nous ne tenons les uns aux autres que par nos paroles.(ah, c'est pas un pote de Witt...)

La sagesse a ses excès et n'a pas moins besoin de modération que la folie. ( arrête d'être trop sage ! ;-)

Rien n'imprime si vivement quelque chose à notre souvenance que le désir de l'oublier.(Ah oui ça c'est ben vrrrai  !)

Ce qui est hors des gonds de la coutume, on le croit hors des gonds de la raison.(Ben vi, je croyais ça aussi )

Les plaisirs de l'amour sont les seuls vrais plaisirs de la vie corporelle.(ça aussi c'est presque vrai sauf que le sport n'existait pas vraiment à son époque, enfin pas comme aujourd'hui... en conclusion : tu fais trop de sport mon physicien, n'oublie pas les plaisir de l'amour...je taquine encore  ;-)

Il ne se voit pas d'âmes qui, en vieillissant, ne sentent l'aigre et le moisi.(Brrrrrrr comme des remugles ? )

Ce que nous appelons ordinairement amis et amitiés, ce ne sont qu'accointances et familiarités nouées par quelque occasion ou commodité.(J' voyais pas ça comme ça, ne serais-je alors qu'une commodité ? )

Mais les belles âmes, ce sont les âmes universelles, ouvertes et prêtes à tout, si non instruites, au moins instruisables.(Ah c'est tout moi ça, pas instruite du tout mais qui ne demande qu'à l'être.., j'ai donc une belle âme d'après Montaigne, encore qu'il ne s'adressait qu'aux hommes à l'époque vu que pour lui la femme devait être aux fourneaux...longue « vie » à Platon qui était plus en avance que lui apparemment sur ce point là)

L'ignorance qui se sait, qui se juge et qui se condamne, ce n'est pas une entière ignorance : pour l'être, il faut qu'elle s'ignore soi-même.(Je ne suis pas une ignorante qui s'ignore, merci Montaigne ;-)

Si on me presse de dire pourquoi je l'aimais, je sens que cela ne peut s'exprimer qu'en répondant : "Parce que c'était lui, parce que c'était moi. (parce que c’est nous ! )

Il n'est aucune si douce consolation en la perte de nos amis que celle que nous apporte la science de n'avoir rien oublié à leur dire, et d'avoir eu avec eux une parfaite et entière communication.(Ca c'est un peu tristounet mais je suis d'accord, il aurait du dire "les proches" et non simplement les amis, je l'ai ressenti à la mort de mon père...ce fut une douce consolation que de lui avoir donné un peu de plaisir pendant ses deux dernières années et jusqu'à son dernier jour. J'espère que nous aurons une parfaite et entière communication ... J'y tiens même si c'est un peu maso de ma part ;o)

Merci Montaigne  d'avoir reconnu aussi "Les femmes ont raison de se rebeller contre les lois parce que nous les avons faites sans elles"

J'ai moins aimé mais peut-être que l'époque...(XVIème) lui pardonne

La plus utile et honorable science et occupation à une femme, c'est la science du ménage.

et ta préférée ?

La vraie liberté est de pouvoir toute chose sur soi.

Moi je ne peux plus rien sur moi, je suis irrécupérable ;-))